Le livre de Grand-Mère

En 1922, un groupe de jeunes gens fondent une compagnie, le Cercle Molière, et cette aventure se poursuit encore aujourd’hui car le Cercle Molière est toujours présent sur la scène de la vie culturelle niçoise. Il en est un des fleurons et représente notre région, non seulement dans l’hexagone, mais aussi en dehors de nos frontières.

C’est justement au Québec où il jouait « Les Précieuses Ridicules » en juillet 1997 qu’il a ramené ce « Livre de Grand-Mère » de Julie Hivon. Après que Victor Haïm lui a confié la création de sa pièce inédite et dramatique « Les Femmes de Dieu », il a innové dans un genre très différent puisque c’est une comédie musicale que nous vous présentons ; dans celle-ci débutent trois « nouveaux » issus de notre cours de théâtre. En effet, ce cours apporte, au fil des décennies un sang jeune à une des plus anciennes troupes de France.

Nous espérons que ce spectacle enchantera les petits et les grands qui ont su garder leur âme d’enfants.

Denise Costanzo

 1998 Affiche LivreGrandMere

Le mot du metteur en scène

Une petite fille, Isabeau, retrouve le livre de contes de grand-mère dans le grenier. Elle se rappelle l’avoir déchiré et en avoir mélangé les pages dans un accès de colère… il y a longtemps de cela. Peter Pan apparaît alors qu’elle s’est assoupie, et il supplie de venir l’aider car le monde des contes est sens dessus dessous : Robin des Bois est parti au secours du Petit Poucet, la sorcière Maléfice endort Marianne pour cent ans et le shérif de Nottingham tombe amoureux d’Anastasie, le sœur de Cendrillon. Isabeau pourra-t-elle lutter contre les pouvoirs de Maléfice et rétablir l’ordre dans les contes ?

C’est un voyage au Québec, lors d’un festival de théâtre, qui m’a donné l’idée de mettre en scène cet univers de contes de notre enfance assemblés de manière anarchique, pour le plaisir de tous, par Julie Hivon, auteur de là-bas.
L’idée de donner au spectacle une dimension nouvelle en introduisant chansons et musique vient d’une passion que j’ai pour les spectacles « son et lumière » en général. J’ai choisi d’emmener le large public du Cercle Molière vers des horizons nouveaux, vers le spectacle musical.

Par le choix d’histoires et de contes de fées bien ancrés dans l’imaginaire collectif, je souhaite réunir la famille autour du même plaisir de ces moments privilégiés dont le souvenir restera gravé dans les mémoires.

Beaucoup de travail et parfois de sacrifices ont été demandés à notre équipe pour préparer ce spectacle, pour la joie et le plaisir du public, je l’espère.

Thierry Bellière, metteur en scène