La Mienne s'appelait Régine

2004 Affiche RegineUn huis-clos burlesque et étouffant. QUATRE comédiens : PAPA est résigné, MAMAN, ni méchante, ni castratrice, seulement abusive, CAMILLE, le fils chéri et....REGINE, sa collègue, la pauvre..... Jusqu'où peut aller l'amour d'une mère dans ce qu'il a de plus destructeur !

Le mot du metteur en scène

« Le journalisme mène à tout, il suffit d'en sortir. » C'est en 1967 que cet ancien journaliste se livre à un nouvel exercice de style. Le théâtre. Grâce à certains de ses livres réalisés pour le petit écran, il comprend que l'acte scénique est celui qui respecte le sentiment et surtout le langage. Même si le texte devient chatoyant selon l'acteur qui le joue, il n'en reste pas moins l'élément principal. C'est ainsi qu'il écrit « LA MIENNE S'APPELAIT REGINE ». Avant d'être joué à Paris, cette pièce a beaucoup voyagé.

Dès sa première lecture, le texte est exaspérant par son côté « boulevardier », puis lorsqu'on avance dans la construction de la pièce, tout change ; l'atmosphère se tend d'instant en instant, l'évolution des personnages est douloureuse ; on la vit avec eux et probablement chacun de nous s'y retrouve un peu. Les mères sont toujours en voyage, elles voyagent d'une chemise de leur fils à une autre chemise, d'un bouton de veste à un autre bouton. « Je protège mon fils » : récriminations de l'odieuse Maman au contact direct et permanent des peines, des drames qui font la vie de tous les jours. « Lorsqu'on prend une bru, on enterre son fils ». Maman dit des choses énormes, mais combien de femmes se disent : « il faut que je fasse attention avec mon fils parce que je serais un petit peu comme ça ! Je le sers en premier. Les meilleurs morceaux c'est d'abord pour lui et après pour mon mari. »

Regine Photo103

Probablement que les mères abusives, c'est comme ça. Même pas castratrices, seulement abusives. « Un fils qui fait verser des larmes à sa mère peut seul les essuyer ». Finalement tout le monde s'y retrouve car tout un chacun en prend pour son grade dans cette pièce.

Pierre Castello, metteur en scène

Regine Photo042 Regine Photo119 Regine Photo148